La dépression

Définition

La dépression est une maladie psychosomatique qui se caractérise par un dérèglement de l’humeur souvent sans raison particulière. Elle influence l’humeur, les pensées, le comportement et le corps. La personne atteinte ne ressent plus de joie mais que de la tristesse. Selon la définition, on parle de dépression à partir de 15 jours de tristesse consécutifs. La durée d’une dépression peut être de plusieurs semaines, mois ou années. Le niveau de gravité peut être léger, modéré ou majeur (grave) et peut même conduire au suicide.

Attention, une dépression n’est pas à confondre avec une période de tristesse temporaire après la perte d’un proche par exemple.

Dépression

Source : http://www.etat-depressif.com/

Chiffres

Aujourd’hui, il y a trois millions de personnes dépressives en France et 300 millions dans le monde dont seulement un quart bénéficie d’un traitement. Une croissance du nombre de personnes atteintes a été observée. La maladie apparait dans toutes les catégories socio-professionnelles, tout âge confondu, et deux fois plus souvent chez les femmes. Les périodes critiques sont l’adolescence (un ado sur 20), les jeunes mamans (10 à 15% des femmes) et les seniors (18%). La dépression provoque un plus grand risque de suicide. Il y a 10 000 décès par an en France et 800 000 décès au monde. Ainsi, la dépression est la première cause de suicide avec 70%. Bien que cette maladie soit plus présente chez les femmes, les hommes sont plus nombreux à choisir le suicide.

Dépression

Dépression

Source : http://www.etat-depressif.com/

Symptômes

La liste des symptômes est longue et peuvent différer selon les patients. Voici une liste non-exhaustive des symptômes les plus fréquents :

  • Tristesse
  • Anxiété
  • Sentiment de désespoir
  • Perte de motivation et de facultés de décision
  • Fatigue
  • Pensées négatives/morbides
  • Diminution du sentiment de plaisir
  • Troubles alimentaires (anorexie, boulimie)
  • Troubles du sommeil
  • L’impression de ne pas avoir de valeur en tant qu’individu
  • Maux physiques (mal de dos, mal de tête, mal de ventre)
  • Vulnérabilité à d’autres maladies et aux infections car le système immunitaire est affaibli
  • Troubles cognitifs (difficultés de concentration, fatigabilité)

Causes

Il n’y a pas une cause qui déclenche la dépression. De patient à patient, les causes sont différentes et parfois non identifiables. Des causes peuvent être des explications sociales (exposition au stress, éclatement de structures familiales) ou génétiques. Un gène de la dépression n’existe pas mais la génétique peut nous influencer. Le risque d’être atteint augmente si d’autres membres de la famille sont également atteints. De plus, l’alcool et d’autres drogues peuvent rendre dépressif aussi bien que certains médicaments peuvent avoir un effet dépressogène et sont à éviter par les personnes qui ont déjà souffert d’une dépression. Les maladies chroniques peuvent également favoriser la dépression. Chez les femmes, un changement hormonal (menstruation, grossesse, ménopause) peut être une autre cause.

Traitement

Il y a plusieurs traitements possibles. La psychothérapie est souvent accompagnée de médicaments. Des anxiolytiques ou tranquillisants ont pour but de calmer l’angoisse et les antidépresseurs de soigner la dépression. L’effet de ces derniers survient après quelques semaines seulement (entre trois à six semaines). Ensuite, le traitement est maintenu pendant quelques mois. Pour arrêter un traitement, la dose est baissée progressivement sous surveillance du médecin afin d’éviter une rechute. Le médecin peut également prescrire un traitement prophylactique. Des personnes atteintes d’autres maladies doivent également faire attention car certaines maladies peuvent présenter des risques, comme l’épilepsie par exemple. Les antidépresseurs peuvent, par exemple, provoquer des crises d’épilepsie.

Quoiqu’il en soit, les traitements doivent être suivis avec assiduité et un suivi médical fréquent est obligatoire. Il ne faut en aucun cas arrêter brutalement des antidépresseurs ou anxiolytiques ; une diminution des doses sous suivi médical est nécessaire afin de sevrer l’organisme. Afin de bien suivre son traitement d’antidépresseurs, anxiolytiques ou tranquillisants, l’utilisation de piluliers est fortement recommandée.

Parallèlement aux médicaments et aux suivis psychologiques, il existe d’autres traitements biologiques dont l’efficacité n’est à ce jour pas avérée mais qui sont un support intéressant. Voici quelques exemples :

  • L’électroconvulsivothérapie (ECT)
  • La stimulation magnétique trans-crânienne (TMS)
  • Le millepertuis
  • L’homéopathie/la phytothérapie
  • Oméga-3

Pour plus d’informations sur ces méthodes, consultez le site etat-depressif.com.

Sources : http://www.france-depression.org/http://www.etat-depressif.com/http://www.passeportsante.net/